Catégorie : Chronique de l’atelier

Hexagones : nomades !

Hexagones  ou “ Hexies “ …

Voici mon atelier : sur mes genoux :

Comme beaucoup d’entre vous je fais du patch un peu partout  : quand il faut attendre, sur de longs trajets  en voiture, etc …

J ‘ai toujours avec moi un petit ouvrage, à faire à la main (même si je suis une inconditionnelle du patch machine !)  car,  j’adore coudre : que ce soit à la  main ou à la machine !

Pour les “grandes” vacances, ma machine à coudre fait partie des bagages, tout comme la planche à voile ou le vélo de  Monsieur : c’est moins encombrant tout de même !

Dans  mon sac à main : cette petite boite métallique et une petite pochette en tissu ne me quittent jamais …

Qui contiennent  tout ce qu‘il me faut pour assembler mes minis ( ⅞ d ‘inch) hexagones ou Hexies comme disent les anglophones .

Un petit étui en corne avec  quelques aiguilles de rechange, en cas de perte,

Un mini aimant, brodé maison, dans le couvercle : pour ne pas perdre mon aiguille, c‘est très pratique … à chaque instant je peux y déposer mon aiguille très rapidement ! Grâce à lui je n’ai  pas perdu d’aiguille :  si elle tombe, je m’en sers pour la ramasser .

J’utilise pour coudre les hexagones à la main, une petite aiguille fine …

Mon dé à coudre rose …

Une canette de fil “ Wonderfil “ 80 :  un fil fin parfait pour l’assemblage.

Un petit enfile-aiguille avec une minuscule lame coupe-fil (donc pas de ciseaux !)

La petite pastille brune, en cuir, qui colle et se recolle,  peut remplacer le dé à coudre pour protéger le doigt.

Il y a bien sûr des petits hexagones déjà préparés,

Le dé de ma grand mère, un peu usé … c’est mon gri-gri !

Un petit flacon de colle, au Ph neutre .

Pour ma part, j’avais commencé avec la colle Bohin en bâton, mais je ne la trouve pas très pratique pour ce petit format,  j’ai tendance à en avoir plein les doigts …

J’ ai préféré ce flacon de colle, temporaire, transparente, au Ph neutre, pour  » tissu » que je gardais  “précieusement”, car il m‘avait été offert par Libby Lehman, au cours un stage avec elle … Avec les conseil suivants :

Si vous utilisez de la colle, souvenez-vous que c’est de la “ chimie” : c’est important d’utiliser une colle au PH neutre, afin de ne pas altérer les couleurs, le tissu dans un avenir plus ou moins lointain ET il faut absolument laver votre ouvrage pour  s‘ en débarrasser.

C ‘est pourquoi, quand j’utilise de la colle, je lave toujours mon ouvrage AVANT le quilting.

Attention à l’excès de colle, aux colles ordinaires, de type “ écolier “  qui vont raidir  votre ouvrage, je vous les déconseille …

Comment vont -elles se comporter dans l’avenir ?

Si vous en avez utilisé, faites tremper, lavez votre ouvrage pour vous en débarrasser …

Avis à celles qui font des Passacaglia : je parle d’expérience …

Dans la pochette :

Les hexagones découpés, les cartonnettes et …. à la fin du voyage le jardin de Grand Mère est fleuri  !

Séance découpe pour  » recharger  » la pochette !

Je superpose 3 tissus  pour cet ouvrage :  des chûtes de tissus rose . Merci à celles qui m’en ont envoyé !

Je coupe au cutter rotatif – lame neuve- autour du gabarit plastique épais vendu avec les cartonnettes :

3 à la fois, cela va plus vite !

  Cela ne se voit pas très bien sur la photo, mais il y en a environ 150 ! ( suis prête pour repartir en vacances !)

Un dernier petit “ truc” : il y a plusieurs canettes dans ma petite  boite  : je termine mes canettes !

J ‘utilise pour assembler à la machine des canettes de fil pré-remplies de la marque Wonderfil, de couleur écru, pour tous les ouvrages.

Quand je finis d’assembler un ouvrage à la machine, si la canette n‘est pas tout à fait terminée, je la mets de côté, pour l‘utiliser quand je couds à la main la bordure de finition par exemple, ou pour mes ouvrages cousus main : j’en ai ainsi dans chaque petit ouvrage main, mes pochettes de couture.

Et, vous, qu‘avez vous comme ouvrage “nomade” ?

Happy quilting !

Chantal

Ps si vous laissez un commentaire, il apparaitra après validation …

Enregistrer

Enregistrer

Chronique de la vie de l’atelier (1) : En attendant Noël.

Les rennes du Père Noël, sont devant ma porte … si si,  vous avez bien lu, il y a des rennes :

Deux en ce moment, des rennes du Père Noël, avec un  beau traîneau rouge, repeint à neuf mais vide …

Voici pourquoi :

En quiltant, j’écoute toujours de la musique, une radio spécialisée dans la musique classique : cela me donne du rythme pour quilter.

Un flash à la radio annonce  : “ suite à un mouvement de grève d’une certaine catégorie de personnel en  Noëlia , le pays du Père Noël, situé quelque part vers le cercle polaire …”

Mais que passe t-il là haut dans le grand nord ?

D’après un des rennes qui piaffent d’impatience devant ma porte, pour le plus grand étonnement de mon voisin mais la plus grande joie des sauvageons -j’habite une petite rue étroite, en face la sortie des élèves d’un collège-

 le pudding aux airelles n’est plus servi  “à volonté”  à la cantine des lutins.

Les rennes, n’ont pas de dessert,  encore moins de pudding ! mais seulement des airelles ( quand il en reste c’est à dire que le chef cuisinier des lutins n’a pas tout cueilli et utilisé dans le pudding des lutins )  : ils n’en font pas tout un plat, les rennes !

A cette époque de l’année, où en principe les ateliers tournent  à plein régime, le Père Noël ne voit pas d’un bon oeil les lutins qui font de “trop longues siestes” nichés dans le molleton “EDREDON”.  UNE pas deux,  UNE  part de dessert chacun, a t-il recommandé aux cuisiniers. Les longues siestes digestives retardent beaucoup le travail des lutins :  nous ne serons jamais prêts à temps pour livrer les cadeaux de Noêl, surtout les patchs quiltés ! S’inquiète le Père Noël.

Car il semblerait que ce soient  les lutins de l’atelier  » QUILTING » qui font de TROP  (au goût du Père Noël) longues siestes.

Le Père Noël n’est pas contre le principe de la sieste : lui même fait un petit brin de sieste après le déjeuner, mais des longues siestes en ce moment, cela n’est pas raisonnable, voyons les lutins ! Un peu de sérieux …

Des loooongues siestes ?  Noooon rétorquent les lutins :  les contrôles  QUALITÉ  du molleton  » EDREDON » , épais et douillet, sont plus complexes et plus longs à réaliser, expliquent les lutins de  l’atelier textile.

Ceux qui font la grève sur le tas, mais non sur l’ édredon, heu,  pardon la sieste dans le molleton édredon !

Chantal, tu ne sais plus ce que tu dis : tu sais bien que le mot grève ne fait  pas partie du vocabulaire en Noëlia.

 Le Père Noël est devant la porte de leur atelier  » quilting » où est affiché  le panneau :

« en sieste, ne pas déranger, SVP , durée indéterminée  … »

Il  est tout perplexe le Père Noël , déranger les lutins en pleine sieste travail … c’est bien ennuyeux !

Voici un extrait de leur rapport concernant les contrôles « molleton »  :

Dans un quilt, le molleton c’est très important :  il faut de la qualité  ( c’est pas moi qui vais les contredire ) il en va de la qualité du sommeil (voire de la sieste)  etc …

Ils trouvent le molleton NUAGE, raplapla:  pas assez moelleux pour faire la sieste, d’où une réclamation pour du molleton EDREDON … à la rigueur ils se contenteraient de molleton “COURTEPOINTE” un peu moins épais.

  • de moitié !

Le molleton “ Courtepointe” fait 3 centimètres d’épaisseur, l’ “ Edredon” 6 cm :  il faut être précis explique le lutin contrôleur en chef “QUALITÉ” et accessoirement le meneur de la rébellion ! Sacré personnage que ce contrôleur en chef, dans l’atelier Quilt, patchwork, plaids  et autres courtepointes.

Bon, en résumé, il y a les partisans des molletons  » Bambou » ou « Coton » qui sont fabriqués à partir de fibres  naturelles …

et les partisans  des molletons plus légers,  gonflants, synthétiques comme le SUPER, le FLOCON  qui se lave jusqu’ à 90 °:  celui-ci est particulièrement recommandé par les lutins, car, s’ils y a des taches de pudding aux airelles, c’est pas grave il  se lave très bien : c’est Mère Noël qui le dit  … l ‘ EDREDON, le COURTEPOINTE dont on a déjà parlé  …

Ils ont remarqué dans les molletons synthétiques vendus bon marché des résidus de plastique qui abîment les aiguilles lors du quilting : ils les déconseillent fortement : nous utilisons la marque PSR Quilt …

Les rennes de se gausser : pas plus haut qu‘une pomme : ça veut faire la révolution !

Edredon, Edredon, Edredon, j’ t’en ficherai moi, d’ l ‘ édredon, tout cela pour du confort voire du luxe : ils n’ont qu‘à dormir dans la neige:  les lutins,  comme tout le monde  … la neige c’est moelleux, sans doute un peu moins chaud grommelle le vieux renne … Les lutins plus c’est petit plus ça veut se faire remarquer.

A t’on jamais vu cela à Noëlia ? Une grève de lutins ! Rien ne va plus.

Bref, le Père Noël ne sait où donner de la tête : aussi ai-je accepté de l’aider et de quilter pour lui !

Donc, régulièrement des rennes de Noëlia m’apportent des tops à quilter.

Voilà pourquoi il y a, en quasi permanence des rennes du Père Noël devant ma porte, à attendre les patchs quiltés, et ce, depuis le mois de novembre …

Ils en sont très contents les rennes : il fait bien meilleur  temps à Orléans que dans le cercle polaire arctique,  les carottes que je leur donne sont plus sucrées que le lichen de la toundra : ils en raffolent …

Les bords de la Loire sont très agréables pour aller se défouler les sabots ainsi que s’entraîner en vue des longues courses du 24 décembre, les journées sont longues même ensoleillées.  Quand il ne pleut pas, la douceur du climat fait beaucoup de bien à mes rhumatismes pense le vieux renne.   MAIS … il n’aime pas nos voitures : c’est trop dangereux, très bruyant, elles  sentent très mauvais. Cette vilaine fumée, portée par les courants aériens arrive jusque que chez nous, sur le cercle polaire arctique,  nous apportant toutes leurs saletés. C’est  l’effet de serre. Pas bon pour la planète tout ça ! Qu’ils disent les rennes du Père Noël :  ils ont un peu  raison, non  ? Les traîneaux c’est plus écologique !

Quel est ce raffut dehors ? 11H 20 ce n’est pas encore l’heure de la sortie du collège.

Voyons voir ce qui se passe dehors : que vois-je par la fenêtre du premier étage : une émeute dans la rue.

Mon Dieu, les rennes !

Ils sont tout énervés : la tête baissée, les bois prêts à harponner le livreur de chez  DPD !

Vite descendons …

Vous voulez savoir ce qui s’est passé entre les rennes du Père Noël et le livreur de DPD, ? inscrivez-vous sur le blog !

Une fois l’émeute terminée, je vous dessinerai le  motif de Noël que je suis entrain de quilter …

Voilà Alice,  tu sais maintenant pourquoi  y a bien des rennes devant ma porte … si, si, c’est vrai, je t’assure , je ne perd pas la tête ! La prochaine fois quand je  passerai à la boutique je te raconterai la suite, où plutôt ici, sur le blog, car je n’ai pas trop de temps en ce moment, tu sais avec les quilts du Père Noël … Je t’embrasse, Chantal.