Hexagones  ou “ Hexies “ …

Voici mon atelier : sur mes genoux :

Comme beaucoup d’entre vous je fais du patch un peu partout  : quand il faut attendre, sur de longs trajets  en voiture, etc …

J ‘ai toujours avec moi un petit ouvrage, à faire à la main (même si je suis une inconditionnelle du patch machine !)  car,  j’adore coudre : que ce soit à la  main ou à la machine !

Pour les “grandes” vacances, ma machine à coudre fait partie des bagages, tout comme la planche à voile ou le vélo de  Monsieur : c’est moins encombrant tout de même !

Dans  mon sac à main : cette petite boite métallique et une petite pochette en tissu ne me quittent jamais …

Qui contiennent  tout ce qu‘il me faut pour assembler mes minis ( ⅞ d ‘inch) hexagones ou Hexies comme disent les anglophones .

Un petit étui en corne avec  quelques aiguilles de rechange, en cas de perte,

Un mini aimant, brodé maison, dans le couvercle : pour ne pas perdre mon aiguille, c‘est très pratique … à chaque instant je peux y déposer mon aiguille très rapidement ! Grâce à lui je n’ai  pas perdu d’aiguille :  si elle tombe, je m’en sers pour la ramasser .

J’utilise pour coudre les hexagones à la main, une petite aiguille fine …

Mon dé à coudre rose …

Une canette de fil “ Wonderfil “ 80 :  un fil fin parfait pour l’assemblage.

Un petit enfile-aiguille avec une minuscule lame coupe-fil (donc pas de ciseaux !)

La petite pastille brune, en cuir, qui colle et se recolle,  peut remplacer le dé à coudre pour protéger le doigt.

Il y a bien sûr des petits hexagones déjà préparés,

Le dé de ma grand mère, un peu usé … c’est mon gri-gri !

Un petit flacon de colle, au Ph neutre .

Pour ma part, j’avais commencé avec la colle Bohin en bâton, mais je ne la trouve pas très pratique pour ce petit format,  j’ai tendance à en avoir plein les doigts …

J’ ai préféré ce flacon de colle, temporaire, transparente, au Ph neutre, pour  » tissu » que je gardais  “précieusement”, car il m‘avait été offert par Libby Lehman, au cours un stage avec elle … Avec les conseil suivants :

Si vous utilisez de la colle, souvenez-vous que c’est de la “ chimie” : c’est important d’utiliser une colle au PH neutre, afin de ne pas altérer les couleurs, le tissu dans un avenir plus ou moins lointain ET il faut absolument laver votre ouvrage pour  s‘ en débarrasser.

C ‘est pourquoi, quand j’utilise de la colle, je lave toujours mon ouvrage AVANT le quilting.

Attention à l’excès de colle, aux colles ordinaires, de type “ écolier “  qui vont raidir  votre ouvrage, je vous les déconseille …

Comment vont -elles se comporter dans l’avenir ?

Si vous en avez utilisé, faites tremper, lavez votre ouvrage pour vous en débarrasser …

Avis à celles qui font des Passacaglia : je parle d’expérience …

Dans la pochette :

Les hexagones découpés, les cartonnettes et …. à la fin du voyage le jardin de Grand Mère est fleuri  !

Séance découpe pour  » recharger  » la pochette !

Je superpose 3 tissus  pour cet ouvrage :  des chûtes de tissus rose . Merci à celles qui m’en ont envoyé !

Je coupe au cutter rotatif – lame neuve- autour du gabarit plastique épais vendu avec les cartonnettes :

3 à la fois, cela va plus vite !

  Cela ne se voit pas très bien sur la photo, mais il y en a environ 150 ! ( suis prête pour repartir en vacances !)

Un dernier petit “ truc” : il y a plusieurs canettes dans ma petite  boite  : je termine mes canettes !

J ‘utilise pour assembler à la machine des canettes de fil pré-remplies de la marque Wonderfil, de couleur écru, pour tous les ouvrages.

Quand je finis d’assembler un ouvrage à la machine, si la canette n‘est pas tout à fait terminée, je la mets de côté, pour l‘utiliser quand je couds à la main la bordure de finition par exemple, ou pour mes ouvrages cousus main : j’en ai ainsi dans chaque petit ouvrage main, mes pochettes de couture.

Et, vous, qu‘avez vous comme ouvrage “nomade” ?

Happy quilting !

Chantal

Ps si vous laissez un commentaire, il apparaitra après validation …

Enregistrer

Enregistrer